Un nouveau parquet (3)

Rédigé par danlifoo - - 4 commentaires

Un gros chantier qui se termine...

Voilà donc la suite et enfin la fin de ce gros chantier...

Restaient donc les jonctions carrelage-parquet à faire, au niveau de la cuisine, des WC et de la salle de bain. Et puis bien sûr les plinthes à poser, tout partout.

Ci-dessous la jonction avec le carrelage de cuisine, où les carreaux coupés inégalement obligaient à refaire la jonction. Heureusement, j'avais une réserve des mêmes carreaux, stockés au garage. Donc on essaie quand même de décoller pour récupérer, doucement mais fermement les anciens carreaux. C'est le burin qui travaille, en douceur mais bien sûr "Paf le carreau..." (Connaissez-vous l'histoire de Paf le carreau ?)

 

Trois carreaux à retirer qui, ici, ne résistent pas bien longtemps... Ensuite, nouveau chantier, très bruyant et surtout très poussièreux... installé dehors bien entendu.

 

La meuleuse d'angle coupe très bien les carreaux de grès, il vous faut juste un bon disque diamanté.... Et surtout ne pas oublier de refermer la porte-fenêtre du salon derrière vous !  Sinon le vent se charge de renvoyer à l'intérieur dedans la poussière de coupe qui mettra plus d'une semaine à se redéposer... Désopliant n'est-il pas ?

Bon le collage ne pose pas de problème particulier.

 Et à la fin, ça donne ça, pile au niveau du parquet...même pas besoin de barre de seuil.

 

 Voilà la technique pour les seuils... on y reviendra plus tard pour la salle de bains.

Le gros de travail qui reste à faire, c'est la pose des plinthes, achetées à vil prix chez Leroy Merlin, mais c'était le seul à proposer les largeurs de 10 cm qu'il fallait. Ce sera du toc mais tant pis... Voici le chantier mis en place pour les coupes.

 

 Une belle boîte à onglets en V qui accepte les largeurs de 10 cm, une bonne scie neuve, et c'est parti....

On mesure, on reporte, on positionne les longues lattes, on serre, on réfléchit deux secondes pour être bien sûr qu'on coupera dans le bons sens et on scie.. Et bien sûr on se gourre, évidemment, mais pas trop souvent tout de même...

Le plus délicats c'est pour les angles sortants, où la mesure doit être vraiment précise et les murs bien verticaux..

Ensuite on procède au collage, par plots avec le produit idéal, vendu avec les lattes...

 

"Adhérence instantanée" qu'ils disaient... Ben non, pas d'adhérence instatantanée et ...même pas d'adhérence du tout d'ailleurs...

Donc, système D, on positionne et on cale avec de lourdes pierres et on laisse en presse  deux ou trois heures... Comme quoi, l'instantané ça peut être long des fois...

Des fois aussi on a des fils électriques à dissimuler derrière ou dans les plinthes.

Alors la solution passe un petit tour... de magie (EMCO Unimat 3) qui rainure facilement des lattes en composite.

Et on coupe et on colle et on recommence... Au total, pas loin de 65 m de plinthes....et plein de coins et de rabicoins..

Ici par exemple, dans le salon, sous la porte-fenêtre, j'ai dû couper tout du long le cache en aluminium de la porte-fenêtre, pour éviter de couper la plinthe, ce qui aurait eu un effet plutôt disgracieux. Et 180 cm dans la longueur, tout à la main, c'est long à faire, le petit tour ayant cette fois refusé le travail (L'alu de 3 mm c'est dur finalement, ça chauffe les courroies du tour et "paf" les courroies... vous connaissez l'histoire de Paf la courroie ?)

Je vous fais grâce de bien d'autres joyeusetés lors de la pose des plinthes, le nième déménagement de l'armoire de la chambre pour passer les plinthes derrière, par exemple...

Et j'arrive enfin au grand final du seuil de salle de bain où le carrelage manquait carrément:

Donc trois carreaux qui sautent, avec une peine infinie cette fois comparé à la cuisine, je n'ai pas compris pourquoi cette colle, ici, était si dure et si adhérente...

Le ciseau à bois qui a fait le boulot est actuellement au réaffutage ! Et viva Veritas !

Trois magnifiques coupes à la meuleuse (en refermant bien la porte cette fois !)

 Et enfin la pose qui conduit à la pause finale... Dans le velours.

 

Ainsi s'achève ce très gros chantier, et c'est très bien parce j'en avais vraiment ras la casquette et les genouillères..

La commande de parquet avait été faite en mai 2013, la photo ci dessus est du 26 Mars 2015...


 

Classé dans : maison - Mots clés : aucun

4 commentaires

#1  - marie a dit :

Ah le voilà l'article qui boucle le chantier. 👏🏻👏🏻👏🏻 avec juste ce qu'il faut d'humour et de détails "bricolage".

Pour ton info : les photos sont toutes dans le bon sens

#2  - cricri RM a dit :

Et ben c'est super beau, le non collage "instantané" des plinthes reste un mystère ?! Avec les super colles glues c'est étonnant ! Je viens d'installer windows 10 sur mon ordi, j'ai retrouver ma souris et ma page d'accueil, je me suis pas mal perdue dans ttes ces nelles icones ! Est-ce si bien que ça....à voir à l'usage ! En tout cas les photos sont à l'endroit !

#3  - CourtesPattes a dit :

Bravo pour ce très beau chantier. Nous avons vu le résultat en vrai !

Pour les photos, je crois que j'arrive après la bataille puisque tout est ok. Et les émoticons ? On va voir... tonguelol:-)

#4  - Pipoune a dit :

Où on voit bien que les pierres de cheminées servent vraiment à tout ! tongue
Bravo, comme d'hab', c'est beau, c'est propre, c'est précis. Vive les belles finitions. cool

Fil Rss des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image